ATTENTION AUX ARNAQUES DANS LE MONDE DU BÂTIMENT

07/05/2018

AU MOMENT DE CHERCHER DES ARTISANS, LE CHOIX EST IMMENSE ET LE RISQUE DE SE TROMPER L’EST AUSSI. PLUSIEURS QUESTIONS PEUVENT ALORS SE POSER: LE PRIX EST-IL JUSTIFIÉ ? LE PROFESSIONNEL EST-IL SÉRIEUX?

Comment éviter les arnaques?

Bien sûr, une très grande majorité de professionnels du bâtiment exercent leurs métiers sérieusement. Mais comme dans tout métier, certains sont moins précautionneux et ont des méthodes peu professionnelles. C’est pourquoi, certains éléments sont à prendre en compte au moment du choix de l’artisan:

  • Le prix: Trop élevé ou trop bas, il se révèle être un bon indicateur du sérieux de l’artisan. Un prix beaucoup plus élevé que la moyenne pour les mêmes prestations montre la volonté du professionnel à vouloir faire du chiffre sur votre dos. Au contraire, un prix trop bas peut laisser présager un travail bâclé. Pensez donc à comparer les devis et ne pas vous tourner automatiquement vers celui qui aura le prix le plus alléchant.
  • Le label: Choisissez de travailler avec des professionnels labellisés. Aujourd’hui, la plupart des artisans le sont et cela est un gage de qualité et de sérieux. L’absence de label doit vous inquiéter.
  • Le devis: Pour être certain qu’il s’agit d’un devis fait dans les normes, il faut vous assurer de la présence de ces éléments:
    • Le nom, l’adresse, le N° de Siret de l’entreprise et son RM ou RC (registre métiers ou commerce) – Pensez également à vérifier l’existence de l’entreprise sur société.com
    • Le prix des pièces ou des matériaux (Pensez à toujours vérifier que les matériaux posés correspondent à ce qui est indiqué sur le devis en consultant l’étiquetage.)
    • La quantité et la qualité des matériaux
    • Le prix de la main-d’œuvre
    • La TVA
    • La date de début et la durée estimée des travaux
  • L’insistance: Méfiez-vous d’un professionnel qui insiste pour que vous vous décidiez immédiatement. Ne signez jamais un devis sans avoir pris soin de l’étudier et de le comparer sans la présence de son émetteur. De même, quelqu’un qui insiste pour être payé en liquide est à fuir impérativement.

Quels recours si cela arrive?

D’après le site www.service-public.fr, «Dès que l'escroquerie est connue, il faut bloquer les paiements envoyés à l'escroc envoyés par virement. En revanche, il n´est pas possible de demander le blocage de sa carte bancaire ou de ses chèques.

La victime peut déposer plainte contre l'auteur des faits. Si elle ne connaît pas son identité, elle peut porter plainte contre X. Le dépôt de plainte peut se faire même si l´auteur des faits se trouve à l´étranger.»

DOYOUNO: une application pour éviter les arnaques des petits travaux

Cette application Parisienne (que vous pouvez désormais trouver sur internet sur http://www.doyouno.com/ ) permet aux gens de noter les serruriers, plombiers, électriciens, mais aussi garagistes ou réparateurs informatiques etc… Le système de notation très sécurisé permet de faire face aux arnaques du quotidien.

Utilisateurs et professionnels peuvent aussi discuter directement en ligne et même envoyer des photos pour expliquer leur problème.

L´utilisateur peut ainsi se créer son carnet d'adresse des différents professionnels du quartier.

Pour être accompagné tout au long de vos travaux par des professionnels sérieux et compétents contactez Actemiss

NOUVEAU COMPTEUR LINKY: DÉMÊLER LE VRAI DU FAUX

17/04/2018

DEPUIS 2016, ERDF DÉPLOIE LINKY, UN «COMPTEUR COMMUNICANT» NOUVELLE GÉNÉRATION CENSÉ PERMETTRE L’ÉVOLUTION DE LA GESTION DES ABONNEMENTS ET DES RELEVÉS DE CONSOMMATION D’ÉLÉCTRICITÉ.

MAIS CE NOUVEAU COMPTEUR FAIT AUJOURD’HUI BEAUCOUP PARLER DE LUI.

Pourquoi un nouveau compteur

Quand les compteurs traditionnels ne fonctionnent qu’en tant que récepteur d’information, LINKY lui gère la communication dans les deux sens en enregistrant la quantité d’électricité consommée par le client et en envoyant ensuite les mesures à un «concentrateur».

Il permet un envoi de donné à fréquence très rapprochée en temps réel.

Le but de ce nouveau compteur est de permettre au client de mieux maîtriser sa consommation d’électricité, et donc d’obtenir une facture d’électricité plus réaliste.

Pourquoi alors une telle polémique

À ce jour, de plus en plus de français et même certaines communes refusent catégoriquement la pose de ce nouveau compteur.

  • Plusieurs raisons à cela, entre autres LINKY produirait des ondes qui feraient défaillir partiellement la santé de certaines personnes électrosensibles. On peut notamment lire que ces ondes sont présentes pour irradier la population petit à petit.
  • Il est également question de risque d’incendie. En effet, sur les 300 000 compteurs Linky testés en cinq ans sur la phase d’expérimentation, 8 cas d’incendies ont été recensés. Pour Enedis, cela viendrait d’un problème au niveau de l’installation et non pas du matériel en lui-même et a assuré mettre tout en œuvre pour mieux former les personnes en charge de la pose de ces nouveaux compteurs.
  • À cela se rajoute les pannes et dysfonctionnements de la domotique qu’auraient subi certains consommateurs depuis la pose de cet appareil. Le fait que trop d’ondes soient émises sur la même fréquence peut dérégler certains appareils. Enedis assure cependant que ce type de problème est marginal et qu’un technicien est envoyé à chaque signalement de disfonctionnement pour vérifier l’installation.
  • Enfin, la plus grande préoccupation des opposants à ce compteur intelligent est l’utilisation des données personnelles par ENEDIS. Comme évoqué plus haut, LINKY envoie à intervalles régulière et en temps réel des informations sur notre consommation. Cela soulève évidement des questions de respect de la vie privée, et de la confidentialité de ces données personnelles. Comment alors être sûr que ces données puissent être utilisées par des tiers? Ici, ENEDIS tente une fois de plus de rassurer ses clients en affirmant que «le bon équilibre sera trouvé entre l’ouverture des données à des acteurs tiers et la protection des données individuelles».

Que penser de LINKY?

La décision de la part d’ENEDIS de changer tous les compteurs électriques part d’une bonne intention.

Elle fait suite à une directive européenne de 2009 stipulant que le consommateur doit pouvoir accéder à sa consommation quotidienne.

L’objectif premier de LINKY est de faire diminuer la consommation finale d’énergie de moitié d’ici 2050.

À propos des ondes:

  • LINKY utilise le système courant de porteur en ligne pour communiquer en passant par le réseau électrique. Il ne renvoie donc pas plus d’ondes que les smartphones, le Wifi ou même le micro-onde.
  • L’ANSES a d’ailleurs publié une étude le 15 décembre 2016 dans laquelle elle évalue le risque à faible.

La confidentialité des données:

  • ENEDIS a collaboré avec la CNIL pour s'assurer de bien respecter la législation.
  • LINKY est potentiellement en mesure de déterminer la consommation à un instant T de tel ou tel appareil électrique. Cependant ces données ne sont en aucun cas transmises ni à ENEDIS ni à aucun tiers.
  • Ces données, qui sont cryptées dès qu'elles passent par un concentrateur ENEDIS, disparaissent 1 an après leur traitement.
  • De plus, si de telles données venaient à être récupérées, aucune valeur juridique ne saurait leur être accordées.

Disfonctionnement de la domotique et risques d’incendie:

  • Enedis assure que ces problèmes sont liés à l’installation et non pas au matériel. Depuis ces incidents, l’entreprise a renforcé les formations de ses installateurs.

En somme, les compteurs LINKY ne doivent pas être considéré comme dangereux mais comme un allié pour les économies de vos prochaines factures d’électricité.

À savoir: LINKY est un atout pour le photovoltaïque

LINKY s’engage en faveur des énergies renouvelables, notamment sur le solaire.

Avec ce nouveau compteur, l’autoconsommation avec vente de surplus est facilitée, au lieu de la vente totale de la production qui était auparavant la solution la plus répandue.

Jusqu'à présent, pour réinjecter du courant sur le réseau, il fallait installer un second compteur dédié à ce comptage sortant. Une opération facturée entre 600 et 1.200 € par Enedis, qui déploie en revanche gratuitement Linky, compteur intégrant cette fonction particulière.

Cette nouveauté simplifie largement l’installation des panneaux photovoltaïques chez soi.

Contactez Actemiss pour tout compléments d’informations sur le nouveau compteur LINKY.